LA SOIRÉE NOIRE DES PANTHERES À BANJUL

S’il fallait reprendre l’avion pour rentrer au Gabon, personne n’aurait crié au scandale après la soirée cauchemardesque connue par l’équipe nationale du Gabon à l’aéroport de Banjul.

Les autorités Gambiennes ont levé le couvre-feu et conditionné l’entrée des voyageurs sur la simple présentation d’un test PCR négatif datant de 72 heures. Les tests des Gabonais ont été fait à Franceville 24h avant et répondent parfaitement au protocole sanitaire de la CAF. Donc, cela ne devrait poser aucun problème.

Malheureusement, après toutes les formalités, les Gambiens ont exigé un autre test aux joueurs Gabonais arrivés à 23h. Ce qui n’était pas du goût de Pierre Emerick Aubameyang et ses coéquipiers craignant des manœuvres pour disqualifier les joueurs des Panthères.

L’ Ambassadeur du Gabon aura tout tenté en vain. Malgré la demande de collaboration du Président de la Fédération Gabonaise de Football, Pierre Alain Mounguengui à son collègue Gambien, ce dernier a opposé l’argument sanitaire, qui n’obéit à aucune autre disposition légale interne. Les précurseurs et le Ministre des sports Gabonais sont rentrés dans le même pays sans aucune difficulté.

C’est après près de 8h d’attente, que la délégation gabonaise sera libérée avec l’intervention du Ministre des sports, Franck Nguema, qui devait récupérer les passeports des Panthères.

C’était la première période d’un match retour, qui s’annonce très disputé sur le terrain ce lundi à 17h.

 

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn